A Douai, on s’inspire de Daimler et d ‘Infiniti !

renault-douai-belloumi4

Suite de notre épisode du 20 Octobre 2014 concernant l’Espace 5 , Renault à travailler énormément avec ses partenaires ( Daimler et Infiniti ) afin d’améliorer la qualité perçue en modifiant certain processus de production au sein de l’usine George Besse à Douai ( 59 ).

Un tout petit bouton sur la boite à gant qui s’ouvre mécaniquement en  appuyant dessus. Le bouton fait un bruit, constate Franck Naro ( directeur de l’usine de Douai ) et selon Daimler le bruit n’était pas acceptable pour un véhicule haut de gamme et ce dernier à corriger le problème.

Un véhicule dont les collégues Allemands on passer au peigne fin « Quand Daimler l’a coté pour la première fois, il y avait un écart de 25% environ avec notre benchmark. Aujourd’hui, cet écart n’est plus que de 3 à 4% » Renault à aligné les outils de cotations sur celui de son partenaire afin d’améliorer la qualité perçu et faire évoluer les processus de fabrication à fin de faire une usine haut de gamme. Le constructeur au losange à mis en place un contrôle de notation pour chaque véhicules produit en fin de chaîne.

Un petit cocktail de savoir faire quelques salariés de chez Mercedes se sont déplacés chez Renault afin d’optimisé la phase de développement afin d’avoir un véhicule de très grande qualité ! Une rigueur plus strict , les critères de qualité perçue sont  plus sévères,  une hausse des niveaux de conformité voilà et voici l’Espace 5 les écarts de tolérance au niveau des ouvrant seront de + 0,1 et -0,1 mm avec des contrôles qualités renforcés pendant la fabrication.

L’ inspiration Allemande ? L’usine à était équipé d’un bain de soleil ou d’une cabine de lumière pour les plus rigoureux tout comme sont le constructeur Mercedes qui entretient une  relations stratégiques depuis 2010 , cette pièce équipé de néon de différente sensibilité et de miroir permettra de vérifier si la teinte et conforme à la plaque étalon fournie par le fabricant de peinture ( BASF ) ainsi les neufs teintes de l’Espace pourront être contrôlées sur le capot ou les ailes en aluminium, le hayon en polymère ou les bas de caisse en acier.

Infiniti entre jeux avec les contrôles qualités . En fin de chaîne  un dispositif importé directement du constructeur, les employés de Renault contrôlerons la géométrie de fermeture des ouvrants, le jeu entre les ouvrants ou encore la dureté de fermeture des portes , le fonctionnement de la tablette R-Link ou des équipements électriques, de plus en plus nombreux, comme le coffre à ouverture à distance. Il manque le troisième constructeur de l’alliance afin d’avoir l’équipe au complet !

Nissan intervient dans la production du nouveau Espace , la production à était  » Upgrader  » avec le concept du  » Flux premium  » Renault Douai à copié l’usine de Sunderland ( usine  Nissan britannique )  qui vient de recevoir la certification du constructeur Japonnais en effet les usines qui produisent les véhicules premium de sa marque Infiniti comme ses modèles généralistes. Il alloue simplement plus de temps et place plus de personnel pour les modèles Infiniti. A Douai en moyenne, les opérateurs ont 1 minute 30 pour réaliser leurs opérations de montage pour un Espace, ils auront besoin de plus de temps, mais seront plus nombreux, et pourront suivre le véhicule sur trois postes de montage ». 

Douai a aussi réintégré certaines étapes de l’assemblage. Les planches de bord avant, confiées à un sous-traitant, sont par exemple désormais assemblées en interne. Les fournisseurs n’ont pas été exclus de la production de l’Espace, au contraire. Chaque membre du comité exécutif de l’usine a ainsi en charge un fournisseur et le suit, notamment au niveau de la qualité. L’usine attend désormais l’accord de fabrication de l’Espace, qui doit intervenir d’ici la fin de l’année, pour une commercialisation au printemps. Trois cents unités de pré-série sont déjà sorties des chaines de Douai.

source : http://www.usinenouvelle.com/

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.