L’après Autolib selon Renault

La Ville de Paris et le Groupe Renault annoncent leur intention de partager leur compétences pour développer la mobilité électrique pour les Parisiens, les Franciliens et les visiteurs.

Cette démarche inédite entre une métropole et le leader du véhicule électrique en Europe témoigne d’une vision partagée de l’avenir de la mobilité, face aux défis de la santé publique, du dérèglement climatique, de la facilitation des déplacements, de l’accessibilité et de l’attractivité économique. Cela se traduira par des actions à court, moyen et long terme, en faveur du développement des véhicules électriques, connectés et autonomes.

Dans un premier temps, le Groupe Renault a décidé de déployer progressivement une offre commerciale de mobilité électrique pour les Parisiens, les Franciliens et les visiteurs, à partir de septembre 2018 :

  • une offre de VTC électriques via Marcel du Groupe Renault ;
  • une offre de véhicules électriques en autopartage accessibles en libre-service 24/7 et sans stations ;
  • une offre de véhicules électriques en autopartage en boucle, pour des trajets plus longs, accessibles en libre-service 24/7 depuis des parkings Renault ou partenaires.

Cette offre s’appuiera sur la gamme 100% électrique du Groupe Renault : ZOE, Twizy, Kangoo Z.E, Master Z.E. D’ici à fin 2019, ils représenteront une flotte de 2.000 véhicules électriques.

Dans un second temps, la Ville de Paris et le Groupe Renault souhaitent initier un groupe de travail ouvert, associant les métropoles et les entreprises, qui aura pour objet de penser collectivement l’intégration en ville des évolutions de la mobilité.Cette initiative mondiale pour les mobilités durables sera un espace de dialogue, d’expertise, d’expérimentation et d’accélération du développement des nouveaux services de mobilité, au plus près des attentes et des usages des citoyens.

Elle s’appuiera notamment sur l’expertise du réseau C40, qui fédère une centaine de métropoles dans le monde et qui est actuellement présidé par Anne Hidalgo.

« Les villes et les constructeurs automobiles ont vocation à s’allier pour l’avenir de la mobilité. Paris et le Groupe Renault ouvrent aujourd’hui la voie en faisant converger leur action dans les domaines de l’autopartage et des motorisations électriques. Cela va permettre d’offrir aux Parisiens et aux Franciliens un cadre de vie plus sain, dans un environnement moins pollué, où chacun pourra se déplacer plus facilement. Cette entente constructive est aussi l’occasion de favoriser des avancées technologiques et industrielles majeures, qui participent à l’application de l’Accord de Paris sur le Climat et sont créatrices d’emploi et d’activités durables », souligne Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente du C40.

En l’occurrence, le groupe PSA a annoncé ce mardi qu’il projetait de lancer son service d’autopartage à Paris à la fin de l’année avec dans un premier temps 500 voitures électriques. Ada le loueur de voiture va de son côté expérimenter dès la mi-juillet, dans les 11e et 12e arrondissements de Paris avec une cinquantaine de voitures électriques et thermiques.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.